Loi ELAN : Etude de sol obligatoire à compter du 1er janvier 2020

le 19/06/2019

Etude de sol G1 G2

Loi ELAN : Etude de sol obligatoire pour les maisons individuelles en zones argileuses à compter du 1er janvier 2020.

Le décret du 22 mai 2019 a créé une section du code de la construction et de l’habitation consacrée spécifiquement à la prévention des risques de mouvements de terrain différentiel consécutif à la sécheresse et à la réhydratation des sols (art. R 112-5 s CCH).
L’objectif est d’imposer la réalisation d’études de sol préalablement à la construction de maisons individuelles dans les zones à risques de retrait-gonflement d’argile.

 

Zones à risques fort ou moyen

Le champ d’application de cette obligation est limité aux zones de retrait-gonflement d'argiles dont l’exposition à ce phénomène est identifiée comme moyenne ou forte (art. R 112-5 CCH). Un arrêté doit préciser les critères permettant d’identifier quatre catégories de zones. Elles reprendront très vraisemblablement le zonage élaboré par le BRGM consultable sur géorisques

Etude G1 ou G2

L’étude doit procéder à une première identification des risques géotechniques et définir des principes généraux de construction (PGC). Il devrait s’agir – comme l’évoquait le rapport du Sénat – d’une étude G1 selon la norme NF P94-500 élaborée avec l’Union Syndicale Géotechnique en 2013. Son contenu sera fixé par arrêté.
Le texte évoque également une étude géotechnique « prenant en compte l’implantation et les caractéristiques du bâtiment » ou « étude de conception ». Celle-ci suppose évidemment que celui-ci soit identifié au moment de la vente. Il devrait s’agir d’une étude G2, à fournir lorsque le propriétaire du terrain fait construire sur son propre terrain (à défaut d’étude préalable jointe à son titre de propriété).
Ces études seront valables pour une durée de trente ans.

Maisons individuelles

Le texte concerne les ventes de terrains à bâtir situées dans des secteurs permettant la réalisation de maisons individuelles.
En l'absence de vente, le maître d'ouvrage devra faire réaliser cette étude de sol. Cette étude devra alors être transmise au constructeur de maison individuelle qui devra suivre les recommandations de l’étude géotechnique (art. L 112-23 nouveau du CCH).
Cette obligation concerne les ventes de terrains et les contrats de construction de maisons individuelles signés à compter du 1er janvier 2020.

Pour en savoir plus : Décret n° 2019-495 du 22 mai 2019 relatif à la prévention des risques de mouvement de terrain différentiel consécutif à la sécheresse et à la réhydratation des sols argileux

 

Etude de sol : obligatoire avec la loi Elan

Un constructeur ou vous-même, pensez-vous pouvoir vous passer d'une étude de sol ? Obligation de résultat, risque de désordre en l'absence d'étude de sol, pérennité de votre habitation... La loi ELAN fait évoluer la situation en imposant l'étude de sol...

 

Qu'est qu'une étude de sol :

Etape fondamentale dans un projet de construction maison neuve, elle consiste, à partir d’investigations avec une machine de forage et aussi d’essais en laboratoire, à déterminer les caractéristiques des sols du terrain, ce qui permet de définir la nature et les dimensions des fondations de votre future maison (pieux, longrine, radier).

Voir l'article complet sur l'étude de sol.

 

La réalisation d'une construction débute par les fondations.

Seule l'étude de sol permet de garantir la profondeur et le type de fondation à adopter et donc le chiffrage définitif de la construction de votre maison.
Par conséquent, se passer d'une étude de sol est aujourd'hui impossible de la part des constructeurs.
Avec la la loi Elan adoptée récemment, l'étude de sol est devenue un diagnostic obligatoire.

Tout vendeur d'un terrain doit s'y soumettre afin que l'acheteur soit informé des risques de mouvement de terrain différentiel lié à la sécheresse et/ou réhydratation des sols , et ce avant la signature du compromis de vente. Cela permet donc à l'acheteur d'être informé des éventuels risques possible sur la parcelle et de garantir une construction pérenne.

 

Les professionnels de la construction le savent bien, en l'absence d'étude de sol, les risques sont nombreux :

  1. impossible de garantir le type de fondation à prévoir.
  2. impossible de chiffrer correctement le prix d'une maison sans connaître précisément les fondations à faire, ce qui peut engendrer de réelles surprises sur les prix des chantiers.
  3. plus value énorme suite à la découverte d'aléa à l'ouverture des chantiers, d'approfondissement de fondation, ....
  4. risques réels de désordres sur la maison.

L'étude de sol est l'apport un vrai gage de qualité pour tout professionnel de la construction auprès de sa clientèle. 

 

Sources:
constructeurs-maisons.org
legifrance.gouv.fr